Le printemps du cerisier pleureur

Publié le 21 Novembre 2016

Le shidarezakura (Prunus serrulata var. pendula ou Prunus pendula Maxim), ou « cerisier pleureur », possède des branches qui tombent comme celles du saule pleureur et portant des cascades de fleurs roses.

Le caractère transitoire de la floraison du sakura est utilisé depuis des siècles comme métaphore afin de souligner le caractère éphémère de la beauté mais aussi de la vie. Le sakura sert ainsi à expliquer l'important concept esthétique japonais qu'est le mono no aware (ce dernier pouvant se traduire par « la sensibilité pour l'éphémère »).

Chaque année, l'Agence météorologique du Japon et l'ensemble de la population suivent le sakura zensen (桜前線, front des fleurs de cerisier). Tous les soirs, les prévisions à ce sujet suivent le bulletin météorologique du journal télévisé. La floraison commence dans l'archipel Okinawa en janvier et atteint généralement Kyōto et Tōkyō à la fin du mois de mars ou en début d'avril, à l'exception de la péninsule d'Izu, au Sud Ouest de Tokyo, qui est concernée dès la mi-février. Puis, elle progresse vers le nord pour atteindre Hokkaidō quelques semaines plus tard. Les Japonais prêtent une grande attention à ces prévisions. Ils pourront ainsi aller dans les parcs, les autels et les temples en famille ou entre amis pour « contempler les fleurs » (花見, hanami), manger et boire. Les festivals du hanami célèbrent la beauté des cerisiers en fleurs et sont, pour beaucoup, une occasion de se reposer et de profiter du paysage.

Aquarelles rose permanent, vert de vessie, or quinacridone, brun van dyck sur papier Canson Montval 300g

Aquarelles rose permanent, vert de vessie, or quinacridone, brun van dyck sur papier Canson Montval 300g

Rédigé par Emilie DENIS

Publié dans #Aquarelle

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article